LA DÉCENNIE DES NATIONS UNIES DE L’AGRICULTURE FAMILIALE EN RÉPONSE À LA CRISE GÉNÉRÉE PAR LE COVID-19

18

Dans la crise générée par le COVID-19, le renforcement de l’agriculture familiale devrait être plus que jamais une priorité.

Le Covid-19 a rappelé l’urgente nécessité pour les pays de compter sur des systèmes alimentaires locaux résistants aux chocs mondiaux et locaux et a mis en évidence la fragilité de nombreux systèmes agricoles, auparavant déjà menacés par l’insécurité alimentaire.

La crise du Covid-19 affecte de manière très importante les agriculteurs familiaux, qui sont particulièrement exposés aux effets des pandémies. Les agriculteurs familiaux sont confrontés à des difficultés d’accès aux intrants pour la production agricole (pénurie d’approvisionnement en intrants, augmentation des prix de ces derniers et des combustibles) et des restrictions temporaires de mouvement entravent leur accès aux marchés, engendrant à leur tour des problèmes pour la conservation des produits dont la commercialisation n’a pas été possible (manque de systèmes de réfrigération et de stockage). En outre, leur accès aux marchés peut être diminué en raison des changements de comportement des consommateurs, de la fermeture des marchés agricoles et d’autres canaux de commercialisation, tels que les programmes d’achat public (écoles, hôpitaux, etc.).Les agriculteurs familiaux font donc partie, dans la plupart des cas, des populations les plus vulnérables. Cependant, comme ils ne font pas partie des registres et des bases de données, de nombreux agriculteurs familiaux ne reçoivent aucun type de soutien social.

Dans le même temps, les agriculteurs familiaux jouent un rôle majeur depuis le début de la crise, garantissant aux consommateurs l’accès à une alimentation saine et de qualité. L’agriculture familiale conserve 75% des ressources agricoles mondiales et produit 80% de la nourriture (Putting Family farmers First to Eradicate Hunger. FAO, 2019).

Par conséquent, compte tenu du lien incontournable entre l’alimentation et l’agriculture familiale, la crise de Covid-19 met en évidence la nécessité urgente de renforcer les systèmes alimentaires locaux et les moyens basés sur l’agriculture familiale.

La Décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale (UNDFF) 2019-2028 est un instrument concret pour définir des mesures et des actions à court, moyen et long terme qui améliorent la résilience, la durabilité, l’inclusivité et la viabilité de l’agriculture familiale et offre un cadre de collaboration facilitant la mise en œuvre de ces mesures.

Il convient de rappeler la vision sur laquelle le Plan d’action mondial de la DNUAF a été construit:

«Un monde dans lequel prospèrent des systèmes alimentaires et agricoles diversifiés, sains et durables, dans lequel les communautés rurales et urbaines résilientes jouissent d’une qualité de vie élevée dans la dignité et l’équité, sans faim ni pauvreté.  L’agriculture familiale est essentielle pour faire de cette vision une réalité. »

Le Plan d’action mondial pour la Décennie fixe l’objectif d’élaborer 100 plans nationaux d’agriculture familiale élaborés par les gouvernements, en dialogue avec les organisations d’agriculteurs et / ou les Comités nationaux de l’agriculture familiale, d’ici 2024. Il envisage également d’élaborer 5 Plans d’action régionaux et 7 plans d’action sous-régionaux pour l’agriculture familiale.

Il est temps d’accélérer la mise en œuvre de l’UNDFF et l’élaboration de plans d’action nationaux et régionaux / sous-régionaux sur l’agriculture familiale en dialogue avec les organisations d’agriculteurs familiaux et / ou avec les comités nationaux d’agriculture familiale.

 

Plans d’action nationaux et régionaux / sous-régionaux de la Décennie de l’agriculture familiale en réponse au COVID-19

Vers des systèmes alimentaires plus durables, inclusifs et résilients pour faire face à de nouvelles crises.

 

Télécharger cet article en tant que document.