Home Plateformes de dialogue

Plateformes de dialogue

La reconnaissance et le renforcement des Comités Nationaux de l’Agriculture Familiale – CNAF- (principalement dirigés par les organisations de l’agriculture familiale) et d’autres espaces de dialogue politique pour l’élaboration, le suivi et la mise en œuvre des plans d’action nationaux de la Décennie sera sans aucun doute une des grandes clés du succès de la Décennie des Nations Unies pour l’Agriculture Familiale – DNUAF.

Comités Nationaux de l’Agriculture Familiale

  • Albanie
  • Bolivie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Cameroun
  • Colombie
  • Côte D’ivoire
  • Costa Rica
  • El Salvador
  • Équateur
  • Fidji
  • Gambie
  • Ghana
  • Guinée-Bissau
  • Honduras
  • Hongrie
  • Inde
  • Indonésie
  • Japon
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • La République Démocratique du Congo
  • Macédoine
  • Madagascar
  • Mali
  • Mexique
  • Népal
  • Niger
  • Nigéria
  • Ouganda
  • Panama
  • Paraguay
  • Pérou
  • Philippines
  • République Dominicaine
  • Sénégal
  • Sierra Leone
  • Slovaquie
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Togo

Que sont les Comités Nationaux ?

Les Comités Nationaux de l’Agriculture Familiale, CNAF, sont des plateformes de dialogue politique à l’initiative dans la plupart des cas de la société civile, qui, avec les principaux acteurs liés à l’agriculture familiale dans le pays, ont pour principal objectif de promouvoir de véritables politiques actives en faveur de l’agriculture familiale.

Les CNAF sont des structures inclusives, plurielles et intégratrices, qui permettent de réunir différents acteurs afin de se positionner comme interlocuteur privilégié et représentatif de l’agriculture familiale au niveau national. Toutes les organisations reconnues dans leur pays pour leur travail en faveur de l’agriculture familiale peuvent faire partie d’un CNAF, mettant ainsi en synergie leur capacité de mobilisation de la base, leurs différentes connaissances, compétences et leur expérience au service des agricultrices et agriculteurs familiaux.

Les CNAF sont apparus en 2013 dans le but de contribuer de manière significative à l’amélioration des politiques publiques, plans de développement et investissements dans des questions telles que les droits à la terre, aux semences, l’environnement, l’égalité des sexes, la jeunesse, etc.

L’AIAF 2014 est une année internationale qui a été mise en œuvre sur la base d’un large consensus mondial, avec 50 CNAF créés dans le monde entier, rassemblant plus de 745 organisations de l’agriculture familiale, ONG, centres de recherche, des institutions publiques et organismes internationaux, dans le but de promouvoir des politiques publiques en faveur de l’agriculture familiale.

Étant donné le succès de l’AIAF 2014 aux niveaux national, régional et international, plus de 40 CNAF poursuivent actuellement leurs actions au-delà de 2014 et de nouveaux sont créés dans le cadre de la Décennie.

Il convient de souligner qu’à la fin de l’AIAF 2014, le Comité de pilotage international (ISC) coordonné par la FAO a adopté un document final qui reconnaît expressément le rôle des CNAF et l’importance de continuer à les promouvoir (héritage de l’AIAF-2014 et perspectives).

De même, la reconnaissance des CNAF a été largement incluse dans la résolution de la Décennie (A/RES/72/239) et dans le Plan d’Action Global de celle-ci, rappelant le rôle important qu’elles ont joué dans l’AIAF 2014 et qui s’étend également à la Décennie, où elles sont également incluses comme plateformes de dialogue clés pour sa mise en œuvre, étant mentionnées dans plusieurs objectifs du Plan d’action mondial de la Décennie.