Développer les actions de la Décennie de l`Agriculture Familiale 2019-2028

167

– Le CCM invite instamment les gouvernements, les agences internationales et autres acteurs à utiliser la Décennie des Nations unies pour l’Agriculture Familiale 2019-2028 (DNUAF) comme réponse aux crises actuelles et futures, garantissant une alimentation durable et des moyens de subsistance ruraux porteurs d’avenir.

– La DNUAF 2019-2028 est un instrument concret permettant de définir des mesures et des actions à court, moyen et long terme pour améliorer la résilience, la durabilité, l’inclusivité   et la viabilité de l’agriculture familiale et fournit un cadre de collaboration facilitant la mise en œuvre de ces mesures.

 

Mardi, 15 décember, 2020. Les organisations qui font partie du Comité de coordination mondial de la société civile (CCM) pour la Décennie des Nations Unies pour l’Agriculture Familiale se sont réunies le 3 décembre dernier afin d’analyser les progrès réalisés à ce jour dans la mise en œuvre de la Décennie des Nations unies pour l’Agriculture Familiale (DNUAF), et ainsi définir les principaux défis et priorités pour l’année 2021 à venir. Le CCM est composé d’organisations de l’agriculture familiale et du développement rural, très représentatives de tous les continents, et qui soutiennent le processus de renforcement de l’agriculture familiale depuis huit ans.

Au cours de cette session virtuelle les principaux progrès réalisés dans la mise en œuvre de la Décennie de l’Agriculture Familiale ont été évoqués, dans un contexte compliqué, marqué par un fort impact de la crise sanitaire, économique et sociale causée par la pandémie de la covid-19 sur les systèmes alimentaires, l’agriculture familiale et les moyens de subsistance.

La DNUAF 2019-2028 appelle les pays à mettre en place des politiques publiques et des cadres législatifs en faveur de l’agriculture familiale adaptés aux réalités de chaque territoire. Ce processus, qui consiste à définir des actions au niveau des pays, est mené notamment par la définition de Plans d’Action Nationaux (PAN) pour la Décennie de l’Agriculture Familiale. Un objectif de 100 PAN a été fixé pour 2024.

L’année 2020 a commencé par une forte mobilisation des acteurs et actrices pour travailler sur ces Plans d’Action Nationaux et Régionaux pour la Décennie de l’Agriculture Familiale. Bien que ces processus aient été paralysés ou ralentis pendant quelques mois, ils ont été repris avec force pour générer des politiques, des programmes et des cadres réglementaires qui apportent une réponse à moyen et long terme à la crise générée par la covid-19 en se concentrant sur une agriculture familiale viable, durable et résiliente. Il faut souligner l’approbation de sept Plans Nationaux pour la Décennie de l’Agriculture Familiale (PAN), en République dominicaine, au Costa Rica, au Panama, au Pérou, en Indonésie, au Népal et en Gambie, tandis qu’ils sont en phase d’élaboration dans quatre autres pays.

Il convient de noter la pertinence de la mobilisation des acteurs et actrices dans plus de 35 pays, avec plus de 1500 organisations et entités impliquées, dont des organisations de l’agriculture familiale, des institutions gouvernementales, des universités, des organisations internationales, etc. Nombre de ces processus de mobilisation sont menés par les 35 Comités Nationaux de l’Agriculture Gamiliale (CNAF).C’est pourquoi, lors de la réunion du CCM, l’importance de continuer à renforcer la capacité technique et financière des CNAF a été rappelée.

Certains projets mondiaux en cours d’élaboration ont également été examinés, tels que le programme de formation aux politiques publiques en matière d’agriculture familiale (élaboré conjointement par la FAO et le FIDA) et la feuille de route pour l’autonomisation des femmes, à laquelle de nombreuses organisations d’agriculture familiale ont participé.

Les organisations du CCM ont convenu de donner la priorité, pour 2021, la troisième année de mise en œuvre de la Décennie, à la diffusion de la Décennie auprès des agriculteurs et agricultrices, d’accélérer sa définition, d’élargir les moyens de mise en œuvre des plans nationaux et régionaux, et de renforcer les espaces de dialogue inclusifs pour la construction de politiques publiques. De même, il est considéré comme prioritaire d’organiser des événements de haut niveau, qui continuent à placer l’agriculture familiale en tête de l’agenda international et à la positionner comme une réponse aux grands défis et engagements de l’humanité.

Il est important de partager les enseignements tirés pour assurer le bon développement de la Décennie pour l’Agriculture Familiale et permettre ainsi la connaissance entre les principaux acteurs et les principales actrices, en veillant à ce que la Décennie poursuive l’engagement ferme d’améliorer la qualité de vie dans les zones rurales, et donc, dans les zones urbaines.

Il est nécessaire de passer de la théorie aux actions concrètes pour la Décennie, à mettre en œuvre dans les territoires, afin de garantir une agriculture familiale durable et viable, capable de répondre aux crises actuelles et futures. La crise de la covid-19 peut conduire plus de 130 millions de personnes à la pauvreté, et les actions concrètes de la Décennie, l’engagement et le dialogue politique entre les différent.es acteurs et actrices, faisant de l’agriculture familiale et de la DNUAF des réponses centrales aux principaux défis mondiaux – tels que la covid-19, le changement climatique, la chaîne alimentaire et les Objectifs De Dévelopment Durable de l’Agenda 2030 – peuvent y apporter une contribution majeure.